admin

Talitha Koumi sur le terrain pendant la pandémie

 

Ce blogue sera court. Je désire simplement vous faire part des dernières nouvelles de nos filles en Indonésie.

Tout d’abord, les bonnes nouvelles. TK a reçu la semaine passée un don de 1500$ venant de l’ONG Dark Bali. Cette aide est destinée à fournir des denrées alimentaires à 10 nouvelles familles pendant 2 mois dans le village de Bongas où nous oeuvrons avec la Fondation Kusuma Bongas ( Les fleurs de Bongas).

Je participerai d’ailleurs à une rencontre ZOOM en compagnie de plusieurs ONG impliquées dans la lutte contre le trafic sexuel des filles en Indonésie mardi le 26 mai à 23h00 (décalage oblige) afin de faire le point sur la situation du trafic sexuel en cette période de pandémie.

À ce sujet, notre collaborateur M. Nono Terryano ( sur la photo ci-haut) m’a fait un état de la situation pour le district d’Indramayu et ce n’est pas rose.

Déjà hautement précarisé par de petits boulots ne  permettant même pas de subvenir à leurs besoins, les familles actuelles ont vu leur situation empirer par la perte de ces petits boulots. Comme il n’y a pratiquement aucune aide gouvernementale en Indonésie afin garantir un minimum de revenu, notre collaborateur note une nette augmentation de la violence familiale.

Comme les abuseurs et les prédateurs ne prennent aucun repos mais profitent de la crise pour étendre leur emprise sur les familles, celles-ci sont encore plus tentées de vendre leurs filles aux réseaux de prostitution. Souvenons-nous que la pauvreté extrême est le facteur numéro 1 menant à la prostitution et que la situation en Indonésie s’est considérablement dégradée avec cette pandémie.

Présentement , il en coûte 118$ CAD approximativement afin de fournir les denrées suivantes (riz, sucre, oeufs, nouilles instantanées, huile végétale, masque et désinfectant pour les mains) à une famille pour une période de 2 mois.

Pour donner cliquez ICI

Au nom de toutes les familles que TK aide, je vous dis un GROS merci.

 

Daniel Jean

PDG Talitha Koumi

Photographe reporter

www.talithakoumi.org

Read more

Talitha Koumi: Nous mettons un visage sur les victimes

Elles vivent à plus de 13 000 km du Canada et elles existent vraiment ! La devise de Talitha Koumi étant de sauver les victimes du trafic sexuel une image à la fois, cet article veut donc vous présenter quelques-unes des victimes que quelques-unes des victimes que nous avons rencontré lors de notre photo-reportage.

Read more

De trafiquant à intervenant: Faites la connaissance de Nonot

Il y a maintenant 22 ans que Nonot Taryono, un résident du village de Bongas, a tourné le dos au métier de trafiquant de jeunes femmes pour les réseaux de prostitution issus du district t de Bongas.

Read more

Nous sommes abolitionnistes

Il existe trois positions officielles dans le merveilleux monde du trafic sexuel des êtres humains.

Read more